Réflexions sur la situation des marchés financiers

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, le gouvernement français et plus globalement tous les pays du monde s’apprêteraient à décréter des mesures de confinement encore plus strictes visant à protéger les populations d’une contagion dramatique...

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, le gouvernement français et plus globalement tous les pays du monde s’apprêteraient à décréter des mesures de confinement encore plus strictes visant à protéger les populations d’une contagion dramatique. C’est bien  là le rôle le plus important d’un Etat que de protéger ses concitoyens.

Dans ce contexte exceptionnel et anxiogène, il nous semble nécessaire d’apporter une réflexion au travers de quelques points les plus factuels possibles:

  • A court terme, tant que le pic de la contamination n‘est pas atteint partout dans le monde et notamment en Europe et aux Etats-Unis, les marchés financiers continueront leurs invraisemblables mouvements. Ils sont la représentation ultime de l’incertitude car ils cherchent à mettre un prix sur le futur.
  • Les informations en provenance de Chine sont cruciales car ce pays a été le premier à être frappé par le virus et à prendre des mesures drastiques de confinement depuis deux mois très exactement. Le choc économique est considérable et conduirait à une chute du PIB chinois de 13 % pendant 4 mois. Le pays devrait ensuite reprendre grâce à un supplément de croissance que le gouvernement chinois ne manquera pas d’aider via un plan de relance conséquent.
  • La croissance mondiale devrait être impactée de façon considérable : de 3% attendus, celle-ci pourrait finir négative. Dans tous les cas une récession (c’est-à-dire deux trimestres consécutifs de baisse du PIB) apparaitra tandis que des estimations de révisions des Bénéfices Par Actions des entreprises alimenteront les évolutions erratiques des titres. Fort de ce constat, les marchés financiers tentent de transposer à l’économie mondiale ce qui s’est passé en Chine pour mettre un « prix » sur les marchés financiers. Aux cours de ce jour, c’est le calcul d’un juste prix « économique » mais ce dernier peut être temporairement éloigné du prix « psychologique ».
  • Concrètement et concernant vos portefeuilles : il va de soi que de tels mouvements ont frappé toutes les classes d’actif (Actions, Obligations mais aussi l’Or) mais pas du tout dans les mêmes proportions et avec un impact inférieur à celui mesurés par les indices. Les fonds que nous utilisons ont des expositions différentes aux marchés actions et une part de liquidités importantes. Ils sont surtout constitués de valeurs aux fondamentaux solides qui permettront d’être résilients.
  • Les mesures prises pour protéger la demande sont d’envergure : mise au chômage partiel de nombre de salariés pour alléger les charges fixes des entreprises notamment de services, demande probable aux banques de décaler tous les remboursements de 6 mois, effort demandés aux bailleurs etc. Ces mesures visent à préserver un socle de consommation mais surtout de confiance sans laquelle rien ne pourra reprendre. Les Banques centrales pourront alors envisager de prêter à tout va, dès lors que cela nourrit l’économie réelle dont cette crise dira qu’elle est à la base de tout.

 

Toute l’équipe d’Acer Finance reste mobilisée et à votre disposition pour parler de tous ces sujets. Nous vous témoignons tout notre soutien pendant cette période difficile. Prenez soin de vous ainsi que de vos proches.

 

Thomas LOUIS

Ne râtez plus aucunes de nos actualitées.
Soyez les premiers informés en vous inscrivant :

SRRI (Synthetic Risk and Reward Indicator) :

Échelle de risque allant de 1 (risque le plus faible) à 7 (risque le plus élevé) ; le risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. La catégorie de risque associée à ce fonds n’est pas garantie et pourra évoluer dans le temps.